Close

La francophonie avant toute chose, la francophonie encore et toujours…

Chères Présidentes,
Chers Présidents,
Chères et chers Collègues,

Ce petit clin d’œil verlainien pour saluer et féliciter de leur participation et de leurs initiatives les nombreux francophones qui, sur les 5 continents, ont fêté en mars dernier leur langue en partage et la diversité de la francophonie.

Le 20 mars est une date symbolique. Elle fait référence à la signature à Niamey, en 1970, de la convention marquant la création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT) qui allait devenir en 1999 l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF), puis, en 2006, l’Organisation internationale de la Francophonie.

Pour la FIPF et ses associations membres, dont le cœur de métier est la promotion de la langue française, la date du 20 mars est une magnifique occasion de montrer au monde entier que leur force se mesure en termes d’engagement ferme et de solidarité. Les célébrations ont dépassé, comme tous les ans, cette seule journée et se sont étalées sur tout le mois de mars. Impossible de recenser les centaines d’activités qui ont été mises en place, qu’il s’agisse des pays ayant le français en partage ou de ceux où il est moins parlé. Essayer d’en nommer certaines serait injuste. Aux spectacles, festivals, entretiens avec des personnalités, rencontres littéraires et concours, devenus des évènements traditionnels, se sont ajoutées des actions plus inédites. Ici et là, sur des estrades emménagées à des endroits publics, des jeunes et moins jeunes, élèves et leurs professeurs, faisaient l’éloge de la langue française et de la culture francophone à travers des poèmes, des chants et du théâtre, sous les applaudissements des spectateurs de la rue séduits en faveur du français. A d’autres endroits, de jeunes volontaires distribuaient dans les cafés et restaurants de leur ville de la musique en langue française pour la faire écouter tout au long de la journée du 20 et conquérir de nouveaux publics. Enfin, d’autres sensibilisaient au français ou invitaient à apprendre le français avec des applications pour smartphones et tablettes… Autant d’actions et d’initiatives dont les metteurs en scène étaient pour la plupart des cas les fidèles adhérents des associations nationales, ces acteurs incontournables du mouvement, collaborateurs et partenaires précieux pour tous les réseaux institutionnels ayant la promotion du français en partage. C’est dire à quel point, sans fausse modestie, le réseau de notre fédération est indispensable à tous les réseaux institutionnels francophones.

Le 20 mars 2018, le Président de la République française dévoilait dans son discours à l’Institut de France son ambitieuse stratégie de redonner à la langue française sa place et son rôle dans le monde, dans le respect du plurilinguisme. L’enjeu déclaré était remarquable : faire du français l’une des trois plus grandes langues-monde du 21ème siècle et un atout dans la mondialisation. En hommage aux enseignants de français, Emmanuel Macron évoquait explicitement la Fédération internationale des professeurs de français. Un an plus tard, un bilan d’étape présenté par l’Elysée montre que les chantiers ouverts sont bien engagés, avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie et de sa nouvelle Secrétaire générale, Louise Mushikiwabo, et la FIPF y trouve bien sa place : elle est investie à mettre en œuvre, au sein d’un prestigieux partenariat francophone, une Journée internationale des professeurs de français (JIPF). Il ne s’agit pas d’une nouvelle journée de la langue française, qui redouble le 20 mars, mais d’une journée qui rendra hommage au métier d’enseignant de et en français. Un signe de reconnaissance profonde et un crédit de confiance qui nous obligent d’être à la hauteur de notre engagement.

Doina Spiță

Vice-présidente de La FIPF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site Login




Lost your password?

(close)
%d blogueurs aiment cette page :